Mann + Hummel untersucht alle Bereiche der Luftfiltertechnik

A la tête de 16 usines sur le continent européen, Bruno Langer pilote, depuis Ludwigsburg, la stratégie industrielle et les nouveaux projets du groupe en Europe.
Crédit : LinkedIn

Angesichts des Wandels auf dem Automobilmarkt (Übergang vom Verbrennungsmotor zum Elektromotor bzw.Hybrid-Antrieb) passt der weltweit führende Anbieter von Filtertechnik Mann + Hummel (4 Mrd. EUR Umsatz im Jahr 2018) sein Wirtschaftsmodell an. Die Unternehmensgruppe mit Sitz in Ludwigsburg (Baden-Württemberg) hat eine Strategie zur Diversifizierung ihres Angebots entwickelt, die ganz neue Ausrichtungen wie Elektromobilität und Biowissenschaften umfasst. Gespräch mit Bruno Langer, Group Vice President Operations Europe.

Depuis plusieurs mois, des chercheurs de Mann+ Hummel issus du monde de la filtration automobile, coopèrent avec des ingénieurs spécialisés dans la microfluidique de la start-up Fluigent (lire notre édition de février). Objectif : comprendre comment les mécanismes de filtration de l’air utilisés dans le monde automobile peuvent se décliner, via cette nouvelle technologie qui touche l’infiniment petit, dans les sciences de la vie. Car la problématique de la filtration de l’air concerne beaucoup de secteurs d’activité. Et le virage électrique amorcé ces dernières années oblige le groupe, dont la plus grande part des recettes était jusqu’à présent assurée par la fabrication et la vente de filtres conventionnels (chaque voiture au monde est équipée d’au moins un filtre produit par M+H, ndlr), à revoir sa stratégie. « L’âge d’or du moteur thermique tel que nous l’avons connu est terminé.

Pour lire la suite, abonnez-vous ici.