Daimler setzt auf Frankreich !

Le groupe de Dieter Zetsche (ici à l’Elysée le 18 mai avec le président français) va investir 500millions dans son usine Smart de Hambach pour produire un nouveau véhicule électrique. <br />
Crédit : Daimler AG
Le groupe de Dieter Zetsche (ici à l’Elysée le 18 mai avec le président français) va investir 500millions dans son usine Smart de Hambach pour produire un nouveau véhicule électrique.
Crédit : Daimler AG

Ce 18 mai, en apprenant la décision de Mercedes-Benz d’investir 500 millions d’euros dans la production d’un nouveau véhicule électrique compact sur leur site mosellan, les 800 salariés de l’usine Smart à Hambach ont dû repenser à l’accord (Pacte 2020) d’augmentation du temps de travail (passage de 35 heures à 39 heures, payées 37) qu’ils ont signé deux ans plus tôt. A l’époque, le groupe de Stuttgart considérait que le site mosellan n’était pas suffisamment compétitif. Aujourd’hui, le contexte est différent : l’usine lorraine de Hambach qui produit la smart fortwo (2 millions d’unités produites à ce jour) est redevenue (très) compétitive au point que le constructeur souhaite en faire l’un de ses centres de compétences mondiaux (6 sites sur 3 continents) pour la production de véhicules électriques. Inauguré le 27 octobre 1997 par Helmut Kohl et Jacques Chirac, Hambach est un symbole de la coopération industrielle franco-allemande. Sans doute la raison pour laquelle Dr. Dieter Zetsche, Président du conseil d’administration de Daimler AG a annoncé cet investissement depuis l’Elysée, à la suite d’un entretien avec Emmanuel Macron.

500 millions d’euros investis " dans l’usine et dans le produit "

« Avec l’inauguration du site de Hambach, nous avons démarré il y a 20 ans un projet franco-allemand exemplaire. Aujourd’hui, nous allons un pas plus loin avec, pour la première fois de notre histoire centenaire, la production d’une Mercedes-Benz en France. Avec notre modèle électrique EQ compact à Hambach, nous intensifions notre offensive électrique » a-t-il expliqué. Le constructeur allemand a lancé une grande offensive dans l’électrique en investissant 10 Mds d’euros. D’ici 2025, la part de ses modèles électriques représentera entre 15 et 25 % de ses volumes globaux de vente. Mercedes-Benz Cars prévoit de commercialiser plus de 10 modèles à propulsion électrique d’ici 2022, dans tous les segments, de la smart au SUV. Le groupe veut utiliser « la longue expérience de l’usine de Hambach en matière de production électrique (la première voiture électrique a été produite en 2007, ndlr) et la préparer à fabriquer un véhicule électrique Mercedes-Benz. Nous allons investir 500 millions d’euros dans l’usine de Hambach et dans le produit » a souligné Annette Winkler, responsable smart Monde. Le site de Hambach produit actuellement la smart fortwo EQ coupé et la smart fortwo EQ cabrio. Les travaux préparatoires pour le nouveau modèle compact EQ démarront prochainement. Aucune date n’a toutefois été précisée. Pour l’heure, aucune création d’emplois n’a été annoncée. Les investissements seront consacrés au produit et à de nouveaux bâtiments dotés des dernières technologies pour le ferrage et la peinture. Les investissements engloberont également l’extension du montage final et l’adaptation des infrastructures du site. Reste la question de la sous-traitance. Quels équipementiers allemands et/ou français seront choisis ?

“Wir haben vor 20 Jahren mit der Produktion des smart in Hambach ein beispielhaftes deutsch-französisches Projekt gestartet. Jetzt gehen wir den nächsten Schritt und bringen erstmals in unserer über 100-jährigen Geschichte die Produktion von Mercedes-Benz nach Frankreich. Mit dem kompakten EQ-Modell aus Hambach setzen wir unsere Elektro-Offensive fort”.
Dr. Dieter Zetsche

Pour lire la suite, abonnez-vous ici