George Mathai, der perfekte Deal für eine bunte Zukunft

Im Laufe von 100 Jahren Tradition und Know-How im Bereich der Farbkarten für die Haarpflege hat das Unternehmen George SA viele Höhepunkte und Ereignisse erlebt. Ein Meilenstein war sicherlich die Fusion mit dem deutschen Konkurrenten Eduard Mathai aus Hannover, wo einige kulturelle Hürden genommen werden mussten. Mit Unterstützung von Prudentia Capital wurde gemeinsam mit den Leclabart Brüdern eine klare Strategie erarbeitet, um diese Fusion der beiden historischen Marktführer zu einem großen deutsch-französischem Erfolg werden zu lassen.

Les deux frères Leclabart ont repris les rênes de l’entreprise familiale.
Crédit : © George Mathai

L’arrière grand-père Jules Leclabart, connu pour avoir inventé la permanente à chaud, serait fier de ce qu’est devenu son atelier de fabrication de postiches. Situé à Hirson dans l’Aisne, il en avait fait la plus grande entreprise de fabrication de perruques au monde employant plus de 1000 ouvrières et fournissant les actrices célèbres de l’époque. S’il a traversé les Ardennes à l’époque pour s’installer à Paris, ce sont Nicolas et Grégoire, ses descendants, qui ont fait le trajet dans l’autre sens en rapprochant en 2016 leur entreprise George SA de Mathai GmbH, leader allemand du secteur des coloristes, basé lui à Hanovre, en Allemagne. Aujourd’hui, George Mathai domine le secteur des supports de communication à base de mèches de cheveux synthétiques avec 19 millions euros de chiffre d’affaires et 650 personnes. Il fournit les fabricants de produits de coloration. Les poids lourds de la cosmétique L’Oreal, Schwarzkopf, Henkel, Eugène Perma ou Wella font tous appel à lui, ayant confiance dans sa capacité à reproduire la couleur de manière constante et à l’échelle mondiale afin de produire des milliers de méchiers identiques, que l’on soit au Brésil, en Colombie, en Allemagne ou en France…

Die Kunden in der Kosmetikindustrie sind globale Marken, die weltweit begleitet werden möchten

Le secret de sa réussite ? La continuité d’abord, avec un savoir-faire préservé depuis 1940, une capacité d’adaptation intacte et une famille unie et passionnée. Les deux frères alternent la présidence et se partagent les tâches : Nicolas, Président s’implique dans la gestion globale, la finance et la production, tandis que Grégoire s’occupe davantage du développement des affaires et des fonctions marketing et commerciales. L’essor de leur société n’a pas été toutefois un long fleuve tranquille. Il y a eu la mort subite en 2016 de Jean-Marie Leclabart qui, en tant que Président, était en train de mettre en oeuvre la fusion avec son concurrent de toujours Eduard Mathai GmbH depuis seulement un mois. Après s’être fait les crocs dans la filiale canadienne, Nicolas décide avec son aîné de deux ans de poursuivre le rapprochement de leur entreprise George avec la société allemande. La fusion des deux PME, une française et une allemande, concurrentes de toujours, apporte bien évidemment son lot de complexités. En effet, les deux entreprises interviennent sur le même marché mais avec des approches fondamentalement différentes: Mathai produit à la meilleure qualité possible, avec un modèle centralisée, là où George mise sur la créativité, la flexibilité et un modèle déconcentré. L’actionnariat réparti à 50/50 entre la France et l’Allemagne est un frein à la fusion, jusqu’à l’arrivée en 2019 du fonds franco-allemand Prudentia Capital, qui le réorganise en prenant la majorité, la famille Leclabart, quant à elle, augmentant sa part au capital. Soutenus par leur nouvel actionnaire Prudentia, rompu aux fusions franco-allemandes, les frères Leclabart s’impliquent fortement pour réussir ce mariage franco-allemand…

Pour lire la suite, abonnez-vous ici.