Lockerung des Lockdowns, um Weihnachten zu retten

Les Français pourront donc passer les fêtes de Noël en famille. Le couvre-feu qui sera réinstauré le 15 décembre sera levé le 24 et le 31. Lassés par ce second confinement, c’est tout ce qu’ils attendaient de l’intervention présidentielle du 24 novembre. Ils seront toutefois invités à limiter les réunions familiales à un nombre restreint de personnes. Une dizaine ? Une douzaine ? Emmanuel Macron renvoie à la responsabilité de chacun. En attendant, ils peuvent sortir de chez eux dans un rayon de 20 km pour 3 heures les jours où ils ne sont pas au (télé)travail, qui demeure la règle générale. L’attestation de sortie est toujours obligatoire jusqu’au 15 décembre.

Nächstes Etappenziel: 15. Dezember

Le déconfinement sera progressif, en trois étapes. La première étape a eu lieu le 28 novembre avec la réouverture des commerces « non essentiels ». Malgré l’autorisation d’ouverture ce dimanche, les commerçants n’ont pas retrouvé toute leur clientèle. La seconde étape aura lieu le 15 décembre avec la restauration du couvre-feu. La troisième étape (réouverture des cafés, bars et restaurants) est programmée autour du 20 janvier si le nombre journalier de nouveaux cas de contamination n’excède pas 5000. Dimanche 29 novembre, 9784 nouveaux cas positifs ont été enregistrés selon Santé Publique France. La perspective d’un vaccin redonne un peu d’espoir. Lundi 30 novembre, la Haute Autorité de Santé a recommandé une campagne de vaccination (non obligatoire) en 5 étapes. Elle préconise de vacciner d’abord les résidents des Ehpad et certains personnels du secteur de la santé. La campagne de vaccination débutera « lorsque nous aurons toutes les garanties » a rappelé dimanche le Ministre de la Santé, Olivier Véran.

Stärkung der Unterstützung für Unternehmen

Sur le plan économique, le « quoi qu’il en coûte » se poursuit (lire p 5). Les entreprises sous le coup d’une fermeture administrative pourront percevoir jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaires 2019. Le plafond du Fonds de solidarité est doublé, à 200 000 euros. Selon Bercy, le coût de ces mesures pour le mois de décembre sera de 3 Mds d’euros. Mais les décisions de fermeture et de jauge d’accueil du public sont de plus en plus contestées. Ainsi le Conseil d’Etat a retoqué le gouvernement concernant la jauge de 30 personnes pour les cérémonies religieuses.
Dimanche 29 novembre, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a qualifié de « grave erreur » la décision du gouvernement de catégoriser des commerces comme « non essentiels », un vocabulaire qu’il juge catastrophique. Pour le patron des patrons, la priorité des priorités est de relancer l’activité, au plus vite dans un climat social rendu encore plus explosif par l’agression du producteur noir Michel Zedeck par 3 policiers. Révoltés, des centaines de milliers de Français ont manifesté samedi dans plusieurs grandes villes contre cette bavure et contre l’article 24 de la loi « sécurité globale », que le gouvernement entend faire passer. Ce texte prévoit de pénaliser la diffusion intensionnelle malveillante de l’image des policiers. Il est jugé liberticide par les manifestants et les syndicats de journalistes.

Deutschland verlängert seinen « Lockdown light » bis zum 20. Dezember

De son côté, confrontée à une propagation encore trop rapide du virus, l’Allemagne a prolongé son semi-confinement jusqu’au 20 décembre, tout en augmentant certaines restrictions. Désormais, seules 5 personnes maximum venant de deux foyers différents pourront se rassembler et la jauge sera réduite dans les commerces. Entre le 24 décembre et 1er janvier, les restrictions seront allégées pour permettre des rassemblements de jusqu’à dix personnes, enfants non inclus, afin de permettre aux familles et amis de se retrouver pour les fêtes de Noël et de fin d’année.
Dans les régions et communes comme à Berlin où le nombre de contaminations bat des records, soit 200 nouvelles infections pour 100 000 habitants sur sept jours, des mesures supplémentaires vont être prises concernant notamment l’enseignement hybride des collégiens. Les cafés, restaurants, salles de sport, théâtres, salles de concerts et opéras resteront fermés au moins jusqu’à la fin de l’année. L’ensemble de ces restrictions pourraient se prolonger jusqu’à janvier. Fédéralisme oblige, les régions où le virus circule peu, comme le Schleswig Holstein et le Mecklembourg Poméranie occidentale, pourront lever une partie de ces mesures. Jusqu’à présent et en comparaison avec la première vague du printemps, l’économie allemande se montre résistante. La plupart des experts tablent sur un léger recul de la croissance de l’ordre de 0,2 à 0,5 % au quatrième trimestre contre un peu plus de 8.5 % au troisième trimestre. De même, les effets de la seconde vague n’ont pour le moment que très peu de répercussions sur le marché du travail. Pour autant, les économistes appellent le gouvernement à ne pas changer de cap en continuant à soutenir les secteurs sinistrés.

Die deutsche Wirtschaft zeigt sich robust