«Wir werden in den nächsten Jahren 200 Millionen Euro in unsere Öko-Flotte investieren»

GeoPost / DPDgroup erzielte im Jahr 2020 einen Umsatz von 11 Milliarden Euro. Ihre Gewinne haben sich verdoppelt. Die Gruppe, die in 48 Ländern vertreten ist, will die Unternehmensgröße bis 2025 verdoppeln und den Bereich außerhalb Europas auf über 25% ihres Portfolios ausweiten. Interview mit dem CEO der Gruppe Boris Winkelmann. Boris Winkelmann, stellvertretender Generaldirektor der Gruppe La Poste und Mitglied des Vorstands der Gruppe, war zuvor CEO von DPD Deutschland.

Boris Winkelmann, Pdg de GeoPost/DPDgroup
Crédit : © GeoPost / DPDgroup

Le Covid-19 a provoqué un essor inattendu des colis. Allez-vous pouvoir faire durer ce momentum ?
On va pouvoir le faire durer car cette crise du Covid a amené de nouveaux clients au e-commerce, notamment les plus âgés et ceux qui étaient déjà des e-acheteurs ont découvert de nouvelles catégories de produits. L’alimentaire, qui était un segment naissant a connu un essor formidable et a dépassé dans beaucoup de pays la fashion qui était jusque-là le segment prédominant dans le e-commerce. Le niveau de pénétration de l’e-commerce dans le retail total reste relativement modeste, autour de 14%, 15% sur les grands marchés d’Europe centrale alors que sur les marchés murs, -les Etats-Unis, l’Angleterre, la Chine,- on est à près de 30%. Il y a plus du double de capacité de croissance. Un colis B to B contenant une dizaine de livres, qui se transforme en 4 commandes B to C, il y a un effet multiplicateur ! Le doublement de pénétration du e-commerce de 15 à 30% va se traduire par un quadruplement du volume de colis. Nous allons surfer sur une vague qui va durer 5 ou 10 ans.

S’orienter vers le B to C a un impact sur la rentabilité ?
C’est l’une des craintes que l’on a eues au début de la pandémie, lorsque l’on a vu les volumes B to C exploser. Mais notre positionnement Premium – basé sur des services rapides, avec l’annonce de créneaux horaires de livraison via le système «Predict» – nous permet de très bonnes marges…

Pour lire la suite, abonnez-vous ici.